Le guide de l’apprenti coiffeur – Tout savoir sur l’apprentissage en coiffure

Un apprenti utilise une tondeuse

Vois cherchez un apprentissage en coiffure ?

Le métier de coiffeur attire pour de nombreuses raisons, dont la créativité et le contact humain, ou bien les possibilités réelles de construire un avenir de chef d’entreprise.

Un très grand nombre de jeunes gens choisissent l’apprentissage pour atteindre cet objectif professionnel car celui-ci permet d’apprendre la théorie en centre de formation d’apprenti et de mettre en application les connaissances acquises en entreprise.

L’apprenti coiffeur se dote au cours de son cursus d’une maitrise parfaite  du matériel de coiffure et du sens du conseil pour répondre aux envies de ses clients et s’adapter à leur personnalité.

Par l’apprentissage vous deviendrez peut-être artisan coiffeur, pour la plus grande satisfaction de vos futurs clients.

Mais quelles sont les étapes pour y parvenir ? Les diplômes concernés ? Et quel salaire vous sera versé ?

Des bigoudis

 

Comment devient-on coiffeur ? Les formations et les diplômes

 

Pour devenir apprenti en coiffure, il faut être âgé de 16 à 25 ans au début du contrat d’apprentissage. Une visite médicale obligatoire doit reconnaitre l’aptitude du postulant au métier de coiffeur.

Les jeunes âgés d’au moins 15 ans peuvent souscrire un contrat d’apprentissage s’ils ont accompli la scolarité du collège (de la 6e jusqu’en fin de 3e = source ministère de l’Éducation).

Les jeunes de moins de 15 ans ayant accompli leur scolarité au collège et présentant un projet d’apprentissage peuvent s’inscrire, sous statut scolaire, dans un CFA pour commencer leur formation, s’ils atteignent l’âge de 15 ans avant le terme de l’année civile (source ministère de l’Éducation).

Voici les différentes formations pour accéder au métier de coiffeur :

 

 

CAP Coiffure en alternance en 2 ans

 

Après la 3e il suffit de deux années pour pouvoir passer un CAP (certificat d’aptitude professionnelle) de coiffure en alternance. Vous suivrez 400 heures de formation théorique par an (800 heures au moins pour un CAP en deux ans).

 

Mention Complémentaire coiffure

 

Le CAP peut être complété par une MC coiffure (mention complémentaire). Il s’agit d’une formation de niveau V (CAP-BP) reconnue par l’État. Cette Mention complémentaire complète les connaissances acquises lors d’un CAP et améliore l’employabilité de l’apprenti sur les compétences suivantes : coiffure, coupe, couleur. Sa durée est d’un an est comprend 400 heures de formation théorique, le reste du temps étant passé en entreprise.

 Un jeune coiffeur

 

Le Brevet Professionnel coiffure

 

Réalisé en 2 ans, (800 heures de formation, le reste en entreprise), il est nécessaire pour devenir artisan coiffeur et ouvrir son salon de coiffure.

 

Le Bac Professionnel coiffure en alternance

 

Il se prépare en 3 ans. La spécialité qui peut être étudiée lors du Bac professionnel est « Perruquier Posticheur ». Le nombre d’heures de formation théorique est de 1 850, le reste étant de la mise en pratique en entreprise.

 

Bac plus 2, le Brevet de Maîtrise

 

Brevet de maîtrise de niveau III, il permet d’acquérir toutes les compétences pour maîtriser le métier de coiffeur et les compétences de chef d’entreprise. Il se prépare également en contrat d’apprentissage en y consacrant 450 heures de formation théorique, le reste du temps étant passé en entreprise.

Tous ces diplômes sont reconnus par l’éducation nationale.

Un chignon travaillé

 

La voie royale pour se former : l’apprentissage coiffure

 

Pour se former aux métiers de la coiffure, rien ne vaut l’alternance. L’apprentissage permet d’alterner des cours théoriques et de la pratique en entreprise, pour maitriser parfaitement un métier.

Les cours théoriques du métier de coiffeur dispensés dans un CFA (centre de formation d’apprentis) sont les suivants : la physique et chimie, la biologie, les mathématiques, les technologies et méthodes, la comptabilité et gestion, les arts appliqués, le droit social, etc. Toutes ses matières ayant une relation directe avec le métier de coiffeur.

Dans un second temps, la mise en pratique des connaissances théoriques se déroule dans un salon de coiffure avec des professionnels, sous la responsabilité d’un maître de stage.

Le rythme CFA, salon de coiffure est variable suivant les écoles. Il est possible d’alterner deux semaines en entreprise et deux semaines en centre de formation ou encore d’alterner les semaines et même les heures dans une même journée à votre guise.

Une femme utilise un sèche cheveux

 

Recherche d’un apprentissage en coiffure

 

La recherche d’un apprentissage en coiffure et le socle essentiel de toute votre démarche. En effet, trouver une entreprise d’accueil est la condition sine qua non pour devenir apprenti. Sans entreprise et l’engagement formel d’un maître de stage, le CFA ne peut pas valider une inscription.

Cette phase de construction de votre projet professionnel est la plus difficile, mais également la plus formatrice pour l’avenir. Elle prépare les jeunes gens à se confronter aux aléas et succès sur le marché de l’emploi, où les meilleurs sont choisis par l’entreprise.

Il vaut donc mieux s’y prendre au plus tôt pour trouver une entreprise, en commençant par faire son choix parmi les salons de coiffure qui vous plaisent, et qui pourraient potentiellement accueillir un apprenti.

Pour être efficace, il est indispensable de préparer un dossier professionnel parfait contenant : un CV, des photos de réalisations personnelles, une lettre de motivation dynamique et sans aucune faute d’orthographe.

L’attitude et l’aspect professionnel soigné lors de la prise de contact sont indispensables pour tous les métiers, mais surtout pour celui de coiffeur. Relancez par téléphone si vous avez convenu de le faire à une date précise. Et bien, sûr, soyez présentable à votre entretien, et préparez le à l’avance  (vous pouvez utiliser notre guide). Le CAD (Centre d’aide à la décision) de la chambre de métiers et de l’artisanat de votre département est d’une grande utilité pour lister les entreprises volontaires pour former des apprentis coiffeur.

Une main coiffe des cheveux

 

Le contrat d’apprentissage, un CDD de plusieurs années et un salaire en fonction de l’âge.

 

En contrat d’apprentissage en coiffure, l’apprenti est un salarié à part entière. Son contrat de travail (obligatoire) l’autorise à percevoir un salaire et les avantages liés à sa convention collective (texte régissant la relation entre le chef d’entreprise et ses salariés).

Le salaire de l’apprenti en coiffure est alors un pourcentage du SMIC.  L’alternant bénéficie également  de congés payés (deux jours et demi par mois travaillé) ainsi qu’un congé spécial pour réviser son examen dans le mois qui précède les épreuves. Il faut y ajouter les congés spéciaux et de fractionnement si les périodes de prise de congés le permettent.

Cependant, ce salarié un peu particulier conserve un statut d’étudiant et donc les avantages qui y sont liés : carte d’étudiant des métiers, réductions dans les cinémas ou les transports en commun, les musées, etc. Les apprentis ont accès aux restaurants et aux résidences universitaires et à tous les services proposés sur les campus.

Un homme en coiffe un autre

 

Salaire de l’apprenti coiffeur

 

Le jeune en apprentissage coiffure touche un salaire qui correspond à un pourcentage du SMIC, qui varie selon son âge :

  • La première année de formation, il débute à 25 % pour les élèves de 16 à 17 ans, passe à 41 % du SMIC pour ceux de 18 à 20 ans, et termine à 53 % pour les plus de 21 ans.
  • La seconde année pour les tranches d’âges similaires les % sont à 37 %, 49 % et 61 % du SMIC.
  • La troisième année, pour ces mêmes tranches d’âge : 53 %, 65 %, 78 % du SMIC.

 

Vous savez à présent tout ! Vous avez toutes les clés en main pour vous lancer dans le monde de la coiffure via l’apprentissage. Pour maximiser vos chances de succès, n’hésitez pas à consulter nos autres guides !

Envie d’un autre guide? Découvrez le guide l’apprenti Pâtissier/boulanger !

1 COMMENTAIRE

  1. c’est bien joli tout ça, et pour des personnes plus âgées qui voudraient se reconvertir, qu’en est il ?? Personne ne veut les prendre ou les embaucher dans ce cadre car elles ont un coût plus important que des très jeunes et c’est pratiquement impossible de faire ce métier

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here