Quelles sont les questions “interdites” en entretien d’embauche ?

Il n’y a aucun doute sur le fait qu’en entretien d’embauche, de nombreuses questions vont t’être posées. Typiquement, tu vas être confronté à des questions comme : Quel est ton parcours ? quelles sont tes qualités ? tes expériences ? les missions que tu préfères ?
Cependant, savais-tu qu’il y a des questions dites “interdites”, auxquelles tu n’es pas obligé de répondre ? C’est le cas lorsqu’elles sont d’ordre du privé, pouvant être perçues comme discriminatoires. Le recruteur va te poser des questions pour apprendre à te connaître toi, personnellement, mais également pour connaître tes compétences. 

Tout ce qui ne concerne pas tes compétences, les spécificités du poste ou de l’entreprise est hors sujet et dans ce cas, si tu ne veux pas y répondre, n’hésite pas à rappeler tes droits en toute diplomatie au recruteur. Sois simplement vigilant, même s’il est possible que la question soit bienveillante. 

Alors quels sont les types de questions interdites en entretien d’embauche ?

Situation personnelle

Tout ce qui est en rapport avec ta situation personnelle/familiale n’a pas à être abordé (sauf si tu le souhaites). Depuis toujours, la question qui revient le plus pour les femmes est celle des enfants. Le recruteur n’a pas à te demander si tu as des enfants, l’âge qu’ils ont ou encore si tu comptes en avoir. Même si cela découle d’une conversation sympathique entre le recruteur et le candidat, il est interdit de demander où tu habites, le type de logement ou encore ta situation bancaire. Ces informations fournissent des indications sur le milieu social, pouvant influencer la suite de l’entretien et la décision du recruteur.

Orientation sexuelle

Ta sexualité ne regarde pas le recruteur et relève de ta vie privée. Demander à un candidat s’il est gay, lesbienne ou autre au cours d’un entretien d’embauche est interdit. Si tu penses avoir été discriminé en raison de ta sexualité, tu peux faire appel à la justice. Si tu arrives à prouver le caractère discriminatoire du recrutement, tu auras gain de cause.

Santé

Le recruteur ne peut pas demander de détails sur ta condition physique et ton état de santé lors de l’entretien d’embauche. Dans certain cas où la question de santé est importante (aviation, bâtiment,…), l’employeur doit attendre la visite médicale. En effet, c’est au médecin du travail de décider si tu es apte ou non pour le poste ; évidemment, il doit respecter le secret médical. La loi interdit que le dossier médical d’un salarié soit transmis à l’employeur.

Convictions

Les croyances et opinions sont des sujets sensibles durant un entretien d’embauche. Il est interdit de demander l’appartenance religieuse ou syndicale dans l’offre d’emploi ou lors d’un entretien, selon le Code du Travail. En effet, aucun employeur ne peut refuser un candidat pour sa religion. La religion relève de la vie privée, l’employeur ne peut donc pas interdire la pratique du jeûne dans l’entreprise par exemple.

Origines

Parler de ses origines lors de la discussion est possible, encore faut-il qu’il n’y ait pas de remarque négative sur celles-ci. « Quelle est votre nationalité d’origine ? D’où venez-vous ? », sont des questions auxquelles tu n’es pas obligé de répondre. Ces informations n’ont pas de lien avec tes compétences.

La politique

Toutes questions concernant la politique et ton avis sur telle ou telle décision du chef de l’Etat ou du gouvernement ne doit pas t’être posée. D’ailleurs te demander pour qui tu as voté aux présidentielles, non plus. Ce sont des choix personnels, qui ne regardent que toi.

La meilleure façon de réagir ?

Expliquer avec tact son ressenti

Avant d’avoir un entretien, il est utile de connaître ses droits. L’objectif étant de ne pas être pris de court, surtout lors d’une situation qui peut être épineuse. Il n’est pas toujours évident de rester sympathique lorsqu’une question nous met dans l’embarras et qu’on ne souhaite pas y répondre.

Analyser les circonstances

C’est à toi d’analyser la situation et de répondre ou non à la question posée. Est-ce qu’on te pose cette question de façon anodine ? (simplement pour faire la conversation). Est-ce que ta réponse peut influencer négativement la décision du recruteur ? Tu peux réagir selon ton ressenti et ton envie. Si la question te met mal à l’aise, n’aie pas peur de lui dire que tu ne souhaites pas y répondre ou que tu n’es pas fermé à l’idée d’en discuter plus tard.

Si tu penses avoir été victime de discrimination lors d’un entretien d’embauche, tu peux avoir recours à la justice. Le recruteur ou l’entreprise devra prouver que la raison pour laquelle tu n’as pas été retenue était objective et professionnelle. Si il n’arrive pas à le prouver, la sanction sera une amende pouvant aller jusqu’à 45 000€ et/ou une peine de prison de trois ans.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Megane

Megane