L’Etat va investir 17 millions d’euros pour développer l’apprentissage en Europe

Le gouvernement veut investir 17 millions d’euros dans le projet Mon apprentissage en Europe (MONA) de l’association Euro App Mobilité. Celle-ci comprend au total 43 centres de formation d’apprentis. L’objectif premier consiste à développer la mobilité européenne des apprentis qui font souvent face à divers obstacles financiers et juridiques.

Erasmus + : Les apprentis y ont accès

Depuis 1995, le programme Erasmus +, permet également aux alternants de bénéficier d’une mobilité longue. Mais ceux-ci sont peu nombreux à en profiter, comparé aux étudiants des grandes écoles ou de l’université, qui y ont souvent recours.

En 2021, l’agence Erasmus + France à financé 40.000 étudiants de l’enseignement supérieur pendant plusieurs mois. Tandis que, seulement 18.510 apprentis sont partis en moyenne une quinzaine de jours.

Bien que le programme d’échanges européen Erasmus+ soit ouvert aux apprentis, il est souvent difficile pour eux d’y avoir accès. En effet, ils font face à de nombreux freins académiques, juridiques et financiers. Contrairement aux étudiants, les échanges d’apprentis, qui eux ont un contrat de travail avec un employeur, font face aux droits du travail qui divergent d’un Etat membre à l’autre concernant les alternants. En France par exemple, le Code du travail interdit à un employeur de laisser partir son apprenti plus de quatre semaines, sauf si son contrat de travail est suspendu pendant cette durée, une durée bien trop faible pour bénéficier pleinement d’une expérience à l’étranger.

Partir quatre semaines, c’est trop peu pour parler une autre langue, s’imprégner d’autres cultures et développer ses capacités d’adaptation et son indépendance.

En vue de lever ces freins, le projet prévoit de financer un poste de «référent mobilité» à temps plein dans chacun des 43 centres de formation des apprentis (CFA) partenaires du projet.

Un budget 17 millions d’euros pour favoriser l’apprentissage en Europe

C’est pour lever une grande partie de ces freins et développer la mobilité des apprentis de type Erasmus que le gouvernement souhaite investir 17 millions d’euros. Le tout sur un budget total de 25 millions d’euros sur quatre ans dans le projet Mon apprentissage en Europe (MONA) porté par l’association Euro App mobility.

« Nous nous fixons un objectif de 10.000 apprentis en mobilité longue d’ici quatre ans »

déclare Olivier Dussopt, ministre du Travail, de l’emploi et de l’insertion.

Cet investissement va permettre de financer un poste « référent mobilité » à temps plein dans chaque CFA partenaire du projet.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Megane

Megane