Contrat d’apprentissage : une formation diplômante

Formation diplomante : les diplôme accessibles en apprentissage

Le contrat d’apprentissage est un contrat à part, qui permet à l’apprenti de préparer un diplôme ou un titre à usage professionnel enregistré au Répertoire National des Certifications Professionnelles.

Pré-apprentissage : dispositif d’initiation aux métiers de l’alternance (DIMA)
Diplômes de niveau V (BEP, CAP)
Diplômes de niveau IV (BAC)
Diplômes de niveau III (BAC +2)
Diplômes de niveau II et I (BAC +3, Masters)

 

Les niveaux de diplômes préparés en apprentissage

Le contrat d’apprentissage donne accès à 672 diplômes du CAP au Bac+5 !

Formation diplômante : l'apprentissage

Vous êtes en dernière année de collège ? Au lycée ?
Dans l’enseignement supérieur ?
Vous pouvez tous prétendre à un contrat d’apprentissage afin d’obtenir le diplôme que vous visez !

 

Les diplômes de niveau V

  • Le Brevet d’études professionnelles (BEP)
  • Le Brevet d’études professionnelles agricole (BEPA)
  • Le Brevet d’aptitude professionnelle d’assistant animateur technicien (BAPAAT)
  • Le Certificat d’aptitude professionnelle (CAP)
  • Le Certificat d’aptitude professionnelle agricole (CAPA)
  • Certificat de Spécialisation Agricole de Niveau V
  • Autres diplômes
  • La Mention Complémentaire (MC)

 

Les diplômes de niveau IV

  • Le Certificat de qualification professionnelle (CQP)
  • Le Bac général
  • Le Baccalauréat professionnel (BAC PRO)
  • Le Baccalauréat professionnel Agricole (BAC PRO AG)
  • Le Baccalauréat technologique (BAC TECHNO)
  • Le Baccalauréat technologique Agricole (BAC TECHNO AG)
  • Le Baccalauréat sciences et technologies tertiaires (BAC STT)
  • Le Brevet d’État d’animateur technicien de l’éducation populaire et de la jeunesse (BEATEP)
  • Le Brevet de technicien (BT)
  • Le Brevet de technicien agricole (BTA)
  • Le Brevet technique des métiers (BTM)
  • Le Brevet des métiers d’art (BMA)
  • Le Brevet professionnel (BP)
  • Le Brevet d’État d’éducateur sportif (BEES)
  • Le Certificat de Spécialisation Agricole de Niveau IV
  • Autres diplômes
  • La Mention Complémentaire (MC)

 

Les diplômes de niveau III – BAC + 2

  • Le Brevet de technicien supérieur (BTS)
  • Le Brevet de technicien supérieur agricole (BTSA)
  • Le Diplôme universitaire de technologie (DUT)
  • Le Diplôme national de technologie spécialisée (DNTS)
  • Le Diplôme préparatoire aux études comptables et financières (DECF)
  • Les Diplômes d’État : les diplômes de l’Éducation nationale et les diplômes homologués par une Commission professionnelle consultative
  • Le Diplôme des métiers d’Art (DMA)
  • Le Diplôme d’études universitaires de sciences et technologie (DEUST)
  • Le Certificat de Spécialisation Agricole de Niveau III
  • Autres diplômes
  • La Mention Complémentaire (MC)

 

Les diplômes de niveau II et I – BAC +3, BAC +4, MASTERS

  • La Licence professionnelle (LP)
  • La Maîtrise de sciences et techniques (MST)
  • La Maîtrise de sciences et techniques comptables et financières (MSTCF)
  • La Maîtrise de sciences de gestion (MSG)
  • La Maîtrise de méthodes informatiques appliquées à la gestion (MIAGE)
  • Le Diplôme d’études comptables et financières (DECF)
  • Le Diplôme d’études supérieures comptables et financières (DESCF)
  • Les Titres d’Ingénieur
  • Les Diplômes de grandes écoles
  • Doctorat d’université
  • Les Masters professionnels
  • Autre diplômes
  • La Mention Complémentaire (MC)

 

Formation en apprentissage : des formation diplômantes

 

Pré-apprentissage : DIMA – DISPOSITIF D’INITIATION AU MÉTIERS DE L’ALTERNANCE

Le « Dispositif d’Initiation aux Métiers de l’Alternance » est une formation destinée aux jeunes voulant entrer en apprentissage, et leur permettant d’exercer une activité professionnelle tout en étant scolarisé.

 

Qui peut prétendre au dispositif DIMA ?
Pour accéder à la formation, un jeune doit remplir toutes les obligations suivantes :

  • Avoir au moins 15 ans lors de la prochaine rentrée scolaire.
  • Avoir choisi un métier ou une famille de métiers pour l’apprentissage.
  • Avoir l’accord des parents.

A noter que des dérogations sont possibles pour les jeunes qui atteignent l’âge de 15 ans en cours d’année scolaire.

 

Comment s’inscrire à la formation ?
Le jeune devra rechercher dans sa région un Centre de Formation des Apprentis (CFA) proposant le dispositif « DIMA », et prendre contact avec lui.
Parallèlement, il devra alerter le principal du collège où il est encore scolarisé de ses démarches et de leur avancement.

 

Quel coût ? Quelle rémunération ?
Le DIMA n’a aucun coût pour le jeune, et celui-ci n’est pas rémunéré.

 

Comment et où se déroule la formation ?
Suivi par un tuteur pédagogique (du CFA) et un tuteur professionnel (de l’entreprise d’accueil), le jeune est formé au sein du CFA (enseignement théoriques, pratiques, etc.), et exerce une activité professionnelle dans l’entreprise d’accueil (visites, stages d’initiation, puis des stages d’application).

La formation DIMA se compose au moins pour moitié d’enseignements généraux, auxquels s’ajoutent des enseignements technologiques et pratiques et des immersions en milieu professionnel. L’horaire hebdomadaire est compris entre 28 et 30 heures par semaine.

 

Quelle est la durée de la formation ?
Elle se poursuit tant que l’élève n’a pas signé un contrat d’apprentissage. Elle ne peut toutefois pas excéder 12 mois.
Durant cette période le jeune élève peut à tout moment arrêter le dispositif DIMA s’il désire réintégrer le cursus scolaire classique, ou rejoindre directement la vie active s’il a plus de 16 ans.

 

Quels débouchés ?
Une fois la formation DIMA terminée le jeune peut se présenter au Diplôme National du Brevet (DNB), ou au Certificat de Formation Générale (CFG).

Il peut reprendre sa scolarité au collège ou au lycée selon le niveau qu’il a acquis, ou bien s’orienter vers une formation en alternance par le biais d’un lycée professionnel ou d’un CFA.